Dirty dancers d’Anna Chirescu et Grégoire Schaller

La performance Dirty dancers d’Anna Chirescu et Grégoire Schaller était programmée dans le cadre du festival Hors Pistes au Centre Pompidou. Ce festival consacré à l’image en mouvement avait cette année pour thématique Les règles du sport (Olympiade culturelle oblige) et la performance Dirty dancers y avait toute sa place.

Dirty dancers est une pièce chorégraphique datée de 2018 pour trois interprètes : Anna Chirescu, danseuse et chorégraphe, Grégoire Schaller, plasticien et Florian Pautasso, comédien. Sur un tapis bleu qui délimite l’espace de la performance, Anna Chirescu, parée d’un uniforme de gymnaste et selon les règles mêmes de la discipline, débute la pièce par un enchainement de mouvements. Il faut savoir que cette séquence est en réalité prélevée des premières minutes du solo d’Yvonne Rainer Trio A daté de 1966, manifeste de la danse minimale où le geste quotidien devient danse.

En mettant en relation ce solo d’Yvonne Rainer avec la figure iconique de la gymnaste prodige Nadia Comaneci qui s’est illustrée aux Jeux Olympiques de 1976, la performance, par ce savoureux télescopage, met en question d’entrée de jeu les notions de performance, de virtuosité et de spectaculaire tout autant dans le champ de la danse que dans celui de la discipline sportive. D’autant qu’à la différence d’Anna Chirescu, excellente danseuse, Grégoire Schaller, et Florian Pautasso qui ne sont virtuoses ni en danse ni en gymnastique s’essayent à reproduire cette séquence à leur tour avec plus ou moins de réussite. Aussi qu’est-ce que réussir un geste, un mouvement ? Qu’est-ce que le rater ? Comment en définir sa virtuosité ou sa performance ?

Endossant tantôt le rôle de performeur.se, de coach sportif ou de spectateur.rice, les trois interprètes du trio donnent à cette performance des allures de training individuel ou collectif, où toutes les propositions et expérimentations sont les bienvenues, comme inventer des figures à partir de noms communs improbables, danser la même séquence dans une orientation différente (allongé sur le sol et debout, clin d’œil à Trisha Brown), voire l’un sur l’autre, ou plus inattendu comme cette tentative de mettre son pied dans sa bouche, etc. Tout cela afin de déjouer nos certitudes sur ce qui fait performance et virtuosité.

Dirty dancers d’Anna Chirescu et Grégoire Schaller vu au Centre Pompidou dans le cadre du festival Hors Piste le 3/02/2024.
Conception : Anna Chirescu et Grégoire Schaller.
interprétaion : Anna Chirescu, Grégoire Schaller et Florian Pautasso.

Consulter le site d’Anna Chirescu.

Lire article sur la pièce Ordeal by Water d’Anna Chirescu et Grégoire Schaller.

photos © avoiretadanser